L’équipe

Gilles Roussel, président

Longtemps président du conseil d’administration du centre Cité-des-Prairies, M. Gilles Roussel se joint à celui de la Fondation en 1995. En 2001, il accepte d’en assumer la présidence, fonction qu’il exerce toujours aujourd’hui.

J’ai consacré ma vie professionnelle au domaine de la délinquance des adultes, je connais bien l’avenir de ceux qui ne s’en sortent pas. C’est là le moteur de mon implication.

Laissés à eux-mêmes, les jeunes qui ont commis un délit récidiveront, d’où l’extrême importance de les soutenir, particulièrement au moment de réintégrer la communauté, au sortir d’une période de garde qu’ils ont vécue comme une peine, mais qui leur a imposé un temps d’arrêt, de réflexion et de reprise en mains de leur destin.

Réjean Tardif, vice-président, trésorier et directeur exécutif

Travailleur social et gestionnaire, j’ai œuvré principalement auprès des jeunes en difficulté, mais aussi en santé mentale et auprès des personnes âgées. Je suis au conseil de la Fondation depuis 2001 et en assume la vice-présidence et la direction exécutive depuis 2003.

À répandre l’aide décentralisée dans nos Abitibi, Estrie, Laurentides, Montérégie Outaouais, Montréal et jusque dans la Capitale, pas étonnant qu’il lui ait fallu inventer des éducateurs volants, pour aller porter la réadaptation dans les chaumières, au fil des plateaux de travail dont sa carrière est jalonnée.

Claude Hallée, coordonnateur général

On pourrait dire de lui qu’il est entré à la Fondation en moto, agitant dans son sillon les dîners, conférences, tournois, et autres randonnées qui, depuis 25 ans, ne cessent de nous animer et enrichir.

Depuis 1981, je n’ai cessé d’être associé à l’œuvre. Psychoéducateur, gestionnaire de foyer de groupe et de nombreux programmes de la Fondation, je sais de première source que nos jeunes peuvent se reprendre en mains.

René-André Brisebois, administrateur

Coordonnateur professionnel au centre d’expertise montréalais Délinquance et troubles de comportement, j’ai connu la Fondation en tant qu’intervenant, grâce à un projet qui aidait les jeunes vulnérables face aux gangs criminalisées.

Je me suis joint au conseil d’administration en 2009 afin d’aider ceux qui, trop souvent, ne reçoivent l’aide de personne.

Nicole Cabana, secrétaire (par intérim)

J’ai un lien de longue date avec la Fondation puisque j’ai assisté à sa création.

Je travaillais alors au centre Cité-des-Prairies et plusieurs des jeunes dont j’avais la charge ont bénéficié des plateaux de travail développés par la Fondation. J’ai pu observer qu’une aide en fin de séjour est un gage de réussite pour leur intégration sociale.

L’équipe d’intervenants dont je faisais partie s’est fortement intéressée aux défis de concertation sociale que présente le retour en communauté de ces jeunes.

Mon engagement en tant qu’administratrice est en continuité directe avec mon implication professionnelle. Je souhaite contribuer activement à l’évolution constante de la Fondation.

Étienne Choquette, administrateur

Administrateur depuis 2015, je souhaite partager mon expérience en stratégies philanthropiques, numériques et web. Depuis les six dernières années, je suis à l’emploi de la Fondation du CHU Sainte-Justine, en gestion des sites Internet transactionnels.

L’avenir des jeunes, petits ou grands, me tient énormément à cœur. On voit souvent que ceux qui accomplissent de grandes choses ont aussi vécu des moments difficiles.

La Fondation offre une deuxième chance à des jeunes en difficulté et c’est aussi notre deuxième chance, en tant que citoyens, de leur donner les moyens d’accomplir de grandes choses.

 

Clément Laporte, administrateur

Criminologue et titulaire d’un MBA, il a fait tous les métiers de la réadaptation, particulièrement auprès des jeunes contrevenants les plus violents et les plus criminalisés. Il a été coordonnateur du centre d’expertise montréalais Délinquance et troubles de comportement dès sa création. Impliqué à la Fondation depuis des décennies, sa contribution, à la fois scientifique et organisationnelle, lui a valu d’en être nommé gouverneur.

À mes yeux, les jeunes contrevenants sont une cause orpheline à laquelle il est important de contribuer, compte tenu des impacts de leurs gestes sur les victimes ainsi que sur le climat de sécurité de la population.

Viateur Paiement, administrateur

Administrateur à la Fondation depuis 2004, notre artiste est l’exemple qui donne tout son sens au titre de gouverneur. Immortaliser en photo la générosité de jeunes bénévoles, permettre à des musiciens en herbe l’accès à un studio d’enregistrement professionnel, l’homme derrière la production de notre film corporatif Le pont, capable de participer à une randonnée de motos… en auto, toujours soucieux de mandater famille et amis pour le remplacer s’il doit s’absenter.

Et sans reçu de charité s’il-vous-plait.

Avec la contribution généreuse de Raymond Desjardins à la comptabilité.

M. Desjardins cumule 23 ans de gestion comptable et informationnelle dans le réseau québécois de la Santé et 16 de plus à la tête de son entreprise. Il est à la Fondation depuis 2005. C’est peu dire que nous sommes entre bonnes mains.

La comptabilité est rarement au cœur de la mission des organismes que j’ai appuyés. Mon apport est complémentaire. Je souhaite transmettre à la Fondation la sécurité qu’elle-même se propose d’insuffler aux jeunes en difficulté.