Nos généreux donateurs

 

 

Bell Cause pour la cause fournit du soutien financier à LA FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LES JEUNES CONTREVENANTS avec un don de 25,000 $, pour le projet Implantation du «Guide clinique d’évaluation du risque à court terme et de la traitabilité» dans sept régions du Québec

Le guide d ’utilisation du START-AV (Short-Term Assessment of Risk and Treatability: Adolescent Version). Ce Guide clinique d’évaluation du risque à court terme et de la traitabilité (START) est un instrument d’évaluation du risque fondé sur le jugement professionnel structuré. Il a été développé à l’Université Simon Fraser, notamment par Christopher Webster, Tonia L. Nicholls, et plusieurs autres collègues des départements de psychologie et psychiatrie. Une version adaptée pour adolescents a été développée en 2010 par l’équipe de Simon Fraser. Cette version est maintenant disponible en français et accessible aux différentes régions du Québec. Elle permettra non seulement de réaliser une évaluation structurée de la santé mentale et d’autres problèmes concomitants des jeunes auteurs d’infraction, mais également de proposer des pistes d’intervention concrètes sur le sujet.

Voici en bref ce qu’est le START-AV

«Short-Term Assessment of Risk and Treatability: Version pour les Adolescents»

La traduction du guide, réalisé par la Firme de traduction C’est-à-dire grâce aux fonds résiduels du programme PPSPIR repose sur la structuration du jugement professionnel. C’est-à-dire qu’au lieu de se référer à des échelles, des scores et des totaux, les évaluateurs sont amenés à évaluer la présence de divers éléments, en tenant compte des forces et des vulnérabilités du jeune. Ceux-ci peuvent alors accorder plus d’importance à certains facteurs qu’à d’autres. Comparativement à d’autres instruments d’évaluation du risque, tels que le YLS-CMI ou la SAVRY, le START AV regroupe des caractéristiques associées à sept types de risques : la violence envers autrui, le suicide, l’autodestruction, l’abus de substances, la négligence de soi, la victimisation et le congé non autorisé. Pour y arriver, il oriente les professionnels vers des critères d’évaluation fondés sur des données probantes.

Cet outil est composé entièrement de variables dynamiques et sensibles au traitement, c’est-à- dire qui peuvent être modifiées grâce à des programmes de traitement. Il vise à offrir des directives structurées et des critères pour répondre aux multiples enjeux auxquels les cliniciens sont confrontés lors de leurs évaluations.

La complétion du START demande de porter attention à l’état mental actuel du jeune qui fait l’objet de l’évaluation, de même qu’à son comportement et son fonctionnement à partir de 20 différents items : habiletés sociales, relations interpersonnelles, loisirs, travail, état mental, capacité à prendre soin de soi, statut émotionnel, consommation abusive d’alcool ou de drogues, impulsivité, déclencheurs externes, ressources matérielles, attitudes, prise de médication, opposition aux règles, comportements, introspection, projets, stratégies d’adaptation, soutien social, possibilité de recevoir le traitement. Ces 20 items sont identifiés soit comme facteur de risque, soit comme facteur de protection, ou les deux à la fois.

De plus, dans une section du START, une formule mnémonique est proposée. En effet, l’acronyme MENACE signifie : « menace de nuire, croyable, faisable, immédiate et spécifique ». Elle peut aider les professionnels et intervenants à prendre une décision dans l’immédiat. L’outil START est destiné à faciliter la communication entre les professionnels et à repérer les suivis les plus urgents.

La Capitale Assurance et services financiers fait un généreux don associé aux Bourse d’études Ruby-Cormier de la FQJC

L’appui à la persévérance scolaire et plus largement à la formation des jeunes contrevenants sont des outils permettant d’accroître significativement leurs chances de réinsertion sociale.

Le programme des Bourses d’études Ruby-Cormier de la Fondation québécoise pour les jeunes contrevenants (FQJC) permet d’offrir annuellement sept bourses, d’une valeur de 750 $ chacune, pour encourager et soutenir autant de jeunes contrevenants toujours impliqués dans la poursuite de leur parcours scolaire ou qui décident de se réengager de façon sérieuse dans un projet d’études (formation générale ou professionnelle).

Le 28 mai dernier, Mme Marie-Josée Guérette, vice-présidente exécutive aux affaires publiques et au rayonnement d’entreprise à La Capitale Assurance et services financiers, nous a informé que son organisation avait décidé d’épauler la FQJC en lui faisant un don associé aux Bourses d’études Ruby-Cormier.

Il va de soi que chacun des jeunes à qui sera octroyé une Bourse d’études Ruby Cormier, ainsi que les intervenants qui les accompagnent, seront informés que cette bourse est un don de La Capitale.

Au nom de tous les jeunes qui recevront l’une de ces bourses d’études, le conseil d’administration de la FQJC remercie très sincèrement La Capitale Assurance et services financiers pour ce généreux don qui pourra faire la différence dans la vie de ces jeunes désireux de prendre leur avenir en main.

 

 

Fidèle contributeur à notre tirage annuel depuis plus de 5 ans, l’équipe de Carole Chartrand de l’agence Voyages Jean-Pierre inc.,  accompagne nos gagnants de façon exceptionnelle dans leurs décisions de voyage et plus encore.  Le tout au profit de nos programmes de réinsertions de nos jeunes contrevenants.