Nos projets novateurs: ON VEUT PAS LE SAVOIR, ON VEUT LE VOIR !

Que ce soit dans les grands médias, dans des publications grises ou dans des documents officiels, lorsqu’on parle d’un de nos projets novateurs, il faut le savoir mais surtout, il faut le voir ! (expression empruntée à Yvon Deschamps, humoriste bien connu)

Cette chronique vise à répondre à ce besoin de le voir. Les occurrences de nos projets novateurs dans divers médias méritent d’être soulignées. Si vous en identifiez d’autres que celles rapportées ici, s’il-vous-plaît, faites-le nous savoir. 

 

2019-09-12 / Le Consortium interrégional de savoirs en santé et services sociaux – Consortium InterS4 est renouvelé en 2017 par une entente regroupant 4 CI(U)SS de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que l’UQAC, l’UQAR et l’UQAT. Cette structure constitue un outil formidable pour le courtage de connaissances. Notre projet novateur Démarche SENS y figure comme approche prometteuse et notre contribution financière est soulignée. Une fiche technique est disponible pour les membres du consortium et un résumé du projet est accessible à tous.

2019-06-11 / Notre projet Démarche SENS est présenté avec photo (p. 23) dans la revue interne du CISSS du Bas-Saint-Laurent enmouvement dans sa livraison de juin 2019. On y souligne l’apport de la Fondation québécoise pour les jeunes contrevenants comme un ingrédient important pour la mise en place de ce genre d’initiative.

2019-12-15 / Le CIUSSS Centre-sud-de-l’île-de-Montréal souligne la pertinence du programme A.C.T.E.S. dans sa livraison de décembre de son bulletin universitaire MU360. On y présente un résumé du programme en insistant sur l’importance de changer les attitudes et perceptions pour prévenir efficacement le proxénétisme chez les jeunes contrevenants. L’Anonyme participe au développement des contenus d’éducation sexuelle et PACT de rue y contribue pour l’adaptation vers une intervention individuelle. À lire dans la section Population urbaine: jeunes et prostitution.

2019-11-07 / Le gouvernement a tenu des audiences publiques dans le cadre de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs. De nombreux mémoires ont été déposés et au moins trois de ceux-ci mentionnent explicitement le projet ACTES et suggèrent de le soutenir directement. Original dans son développement, le projet cible la prévention du proxénétisme, élément important de l’écosystème de l’exploitation sexuelle et de la traite des personnes. Les organismes et personnes ayant déposé leur mémoire soulignent la pertinence d’appuyer ACTES et souhaitent même que le projet soit soutenu directement par le gouvernement. Cette visibilité de notre projet novateur ACTES amène dans son sillage une plus grande notoriété de la Fondation québécoise pour les jeunes contrevenants (FQJC). En effet, la contribution de la FQJC est clairement mentionnée dans le développement de cette initiative. Voici les trois mémoires en question: Projet intervention prostitution Québec (PIPQ), p. 10; Karine Dubois et Catherine Proulx (documentaire TRAFIC), p. 10; CIUSSS Centre-sud-de-l’île de Montréal, p. 9).